On n’arrête pas le progrès (6)

Auriez-vous pu imaginer une joint-venture entre Rexona et Haribo … ou quel est le rapport entre gourmandise et transpiration ? Aucune idée ?… alors, voilà la nouvelle qui va en réjouir plus d’un : on annonce l’arrivée imminente sur le marché du bonbon déodorant … et je parle bien d’un bonbon qu’on suce, pas qu’on se passe sous les aisselles. Incroyable, non ?

Un groupe de chercheurs japonais a publié une étude en 2006 , prouvant que les composants aromatiques de l’huile de rose – comme le géraniol, antioxydant naturel déjà utilisé en parfumerie – sont ensuite exsudés par la peau quand ils sont consommés de manière orale. Il n’a pas fallu longtemps, pour que les industriels s’emparent de cette découverte. Pensé aux Etats-Unis par la société Beneo, spécialiste de produits de santé et de nutrition, et fabriqué par le confectionneur bulgare Alpi, le premier bonbon déodorant était né, avec Deo comme nom de baptême … se sont pas cassés quand même, on aurait pu imaginer mieux non ? … euh « Fraise des bras », par exemple ..

Capture d’écran 2013-01-28 à 14.28.11

Sur leur site, les fabricants affirment aussi qu’il « agit encore mieux quand il est consommé avant une activité physique comme du sport ou de la danse ».  Deo « accompagne le processus naturel du corps pour faire sortir des pores un parfum de rose. Il ne se contente pas simplement de masquer l’odeur de la transpiration ». Et un seul bonbon protège pendant 6 heures …

Définissable comme un déodorant comestible, le produit est déjà vendu en ligne sur Amazon mais aussi en Bulgarie, en Espagne, en Allemagne et en Chine. Depuis août on le trouve dans les rayons des supermarchés nord-américains .. et il fait un tabac !

Pas mal non ? En plus, il existe en version sans sucre … je trouve ça bien moi, d’offrir un bonbon à sa copine surnommée « pois de senteur » !

2 réflexions au sujet de « On n’arrête pas le progrès (6) »

  1. Moi je veux bien tester, mais je suis pas sûre d’oser l’offrir… « Tiens ma chérie, je t’offre un bonbon pois de senteur » (sous entendu tu moukes ma Chérie, je vais te sauver la vie !)

Les commentaires sont fermés.