Ca plane pour moi !

On a presque encore du sable dans les chaussures, et, c’est sûr, on n’a pas encore trié les photos de vacances … qu’on a déjà envie de repartir. On dit que l’appétit vient en mangeant … et l’envie de découvrir en voyageant alors.

Et, pour les destinations lointaines,  le voyage, ça commence à l’aéroport, à choisir son magazine, à essayer tous les parfums du duty free, à regarder les gens qui s’embrassent … et puis, faudra monter dans l’avion, en évitant de se faire confisquer sa crème solaire au contrôle parce que justement le flacon fait 125 ml … et l’avion justement , il y en a qui n’aiment pas trop ça … en même temps, passer toutes ses vacances à Roissy …

Alors, pour vous, globetrotteuses acharnées mais délicates, quelques conseils pour que votre petit « moment de vie en l’air » se passe le mieux possible.

Pour le confort à bord … et l’assurance d’arriver à destination au mieux de sa forme on met dans sa petite trousse : un coussin gonflable appui-tête, un gel anti-bactérien, des lingettes démaquillantes, une crème très hydratante, éventuellement des bouchons d’oreille, et de quoi de refaire une beauté avant l’atterrissage, le tout en mini-format évidemment … et puis des petits plus, à lire dans la suite du texte. On s’habille de vêtements confortables, pas trop serrés, on prend un sweat et une écharpe et on chausse ses lunettes au lieu de ses verres de contact. On mange un peu … ça peut être un peu long entre l’arrivée à l’aéroport et le premier plateau dans l’avion,, … mais pas des aliments qui fermentent genre choux, navets sinon ballonnements assurés  ! Pour les voyages de plus de 7 heures, on enfile ses chaussettes de contention.. pas glamour, mais les chevilles boudinées à l’arrivée, c’est pire…On peut même vaporiser de temps en temps sur ces fameux bas, de l’eau florale menthe poivrée, ça rafraîchit et favorise la circulation.

Pendant le voyage, on boit beaucoup d’eau plate, on évite les jambes croisées et on fait quelques pas, on contracte ses mollets, on étire ses cervicales en roulant la tête dans un sens et dans l’autre …

Et dès l’arrivée, on essaie de prendre une douche tiède, puis de s’ allonger 30 minutes minimum, les jambes légèrement surélevées pour un drainage des membres inférieurs.

Si vous êtes plutôt du genre inquiètes, trouillardes quoi, pas compris comment cette carcasse énorme pouvait tenir en l’air à des altitudes démentes, peur des trous d’air, de l’atterrissage raté … et pire … vous dire que le transport aérien est moins dangereux que prendre l’autoroute,  ne vous servira pas à grand chose. Essayer plutôt de vous détendre, et d’abord d’éviter les motifs d’anxiété inutile, par exemple, ne préparez pas vos affaires au dernier moment et arrivez à l’avance à l’aéroport. Ensuite, choisissez votre place dans l’avion selon vos préférences, et sachez que c’est au milieu de l’avion, au niveau des ailes, qu’on ressent le moins les turbulences… et pour plus de détails, on charge l’appli Airline Seat Guide qui donne des infos sur le confort des places de presque tous les modèles d’avion …   on s’enregistre tranquillement chez soi, et on conserve sa carte d’embarquement dans son iphone. Pour la récupérer hors connexion, on l’affiche, on la photographie en appuyant simultanément sur le gros bouton rond et sur le bouton d’arrêt … et elle se range gentiment dans vos photos.

Et si ça suffit pas, la nature faisant bien les choses, on s’aide avec Rescue Remedy, un mélange de 5 fleurs de Bach qui agit sur le stress.

Et pour les très angoissés et les grands paranoïaques, il existe même des stages « Voler sans peur » pour se défaire de ce qui est, disons-le tout net, un handicap aux voyages. Allez donc voir ou .

Si c’est la santé à bord qui vous turlupine, sachez d’abord qu’il faut éviter de voyager quand on est très enrhumé et quand on a une otite ou sinusite. C’est aussi très déconseillé en cas d’opération récente, de problèmes oculaires, pour les femmes enceintes de plus de 7 mois… et si on a une maladie contagieuse, on reste à terre et on la garde pour soi. Enfin, ne voyagez pas si vous avez mal au dents : soignez caries et abcès… euh, même si vous ne voyagez pas d’ailleurs … Si on a fait de la plongée sous-marine, mieux vaut laisser passer un délai de 24h avant d’embarquer …

Bref, si antécédents médicaux récents, on en parle à son médecin ou pour les très inquiètes, limite hypocondriaques, on peut toujours aller voir sur ce site les contre-indications au voyage.

Si vous êtes sensibles au mal de l’air, avec son cortège de nausées, vertiges, transpiration excessive, grignotez avant le départ des petits morceaux de racine de gingembre frais. Une fois à bord, évitez de consommer des excitants (café, thé, alcool), buvez beaucoup d’eau, et respirez de l’huile essentielle de citron jaune.

Et pour les problèmes de pressurisation et de douleurs d’oreille, on vous conseille de déglutir, mâcher, bâiller …et si trop douloureux, il reste un dernier recours : prendre deux gobelets, y déposer deux serviettes imbibées d’eau tiède, les poser sur les oreilles et effectuer une décompression nasale. Vous pouvez même demander un coup de main à votre voisin pour effectuer la manœuvre … il y a sûrement plus charmant pour faire connaissance, mais bon …

Et puis, pour les fan, on joue à Flight Control (appli à télécharger) et on se prend pour un contrôleur aérien, on fait décoller, atterrir … ou on prépare consciencieusement son arrivée ou son transit avec iFly (à télécharger, versions gratuite ou payante) qui dit tout sur les aéroports.

Voilà, on est parés, … on écoute les consignes de l’hôtesse … surtout la signalisation au sol qui vous montre le couloir à prendre … quelquefois qu’on louperait un embranchement … et pour se détendre avant de s’envoler :