Ca, on est vernies !

Mercredi, on est dans la rubrique « Oh les mains » et … on va justement en parler… mais de quoi, ?… ben des mains … et plus particulièrement de leurs extrémités auxquelles on apporte tant de soins … les ongles. Car, vue l’imagination déferlante qui prend possession de ce petit territoire corné, cet article est tout à fait à sa place dans cette rubrique pour mains habiles … il aurait même pu trouver sa place parmi les rubriques déco !

D’ailleurs, vous n’avez pas pu y échapper, le vernis a supplanté le rouge à lèvres dans le hit parade des petits achats plaisir sans conséquence. Et on ne compte plus le nombre d’ouvertures des fameux « nail bars » que nous décrivaient, les yeux brillants, nos copines de retour de New York … bien peur que l’Ongle d’Amérique ait supplanté la tradi French Manucure …

Et tout, ou presque, est permis … même pour celles qui n’osent pas le maquillage – ou alors du Nude, sinon rien – colorer ses extrémités apporte une touche de féminité, une gestuelle plus gracieuse. Et, il faut bien reconnaître le côté « bonne humeur » que nous apporte la contemplation à longueur de journée de ses petits éclats de couleur … qui s’agitent sur un clavier ou un épluche légume à la main. Il paraîtrait même que cela renforce la confiance en soi … alors, on attend quoi ?

D’abord, d’avoir de beaux ongles … et oui, c’est comme repeindre un mur,  il n’y a pas que la couleur qui compte, il faut que la surface soit aussi impeccable.Tout de suite, quelques conseils qu’il est toujours utile de rappeler …parce que j’en connais qui … :

– on enlève toutes les traces de l’ancien vernis avec un dissolvant sans acétone, on rince tout de suite, on plonge ses mains dans de l’eau tiède savonneuse, et on enlève ses petites peaux mortes autour des ongles avant de leur offrir un petit bain ou massage à l’huile d’olive tiède.

– on ne coupe jamais ses ongles, on les lime en partant du centre et toujours dans le même sens pour éviter qu’ils se dédoublent, en évitant l’utilisation d’une lime en métal. Puis, on utilise un polissoir sur la surface de l’ongle pour enlever les éventuelles stries.

– Et on finit par une crème hydratante…à ce stade, on a déjà les mains nettes et douces … pas si mal pour un début.

Et on peut commencer la déco !

– Première couche, l’apprêt. Toujours utiliser une base incolore à choisir selon vos besoins : fortifiante, anti-dédoublement … On laisse bien sécher.

– Ensuite on se saisit du pinceau magique qu’on décharge sur le bord du flacon en adaptant la quantité du vernis à la surface à couvrir … vous me suivez là ? .. petit doigts et pouce n’ont pas besoin de la même quantité … et on applique en partant du centre de l’ongle et en étalant doucement le pinceau.

– Si dérapage il y a, on attend que le vernis soit bien sec et on met une goutte de dissolvant sur un coton tige, à utiliser comme un effaceur.

– Et on conserve son vernis dans son frigo pour éviter qu’il ne devienne rapidement « pâteux » … et si trop tard, on peut éventuellement lui ajouter un peu de diluant ad hoc, mais jamais de dissolvant.

La technique maîtrisée, c’est là que nos goûts, couleurs et imaginaires … n’ayons pas peur des mots … peuvent enfin s’exprimer, en ayant en tête quand même que :

– il faut toujours accorder son vernis à son look. On dépareille pieds et mains pour un effet très mode « nailista » bleu et orange par exemple … enfin là, les avis sont quand même partagés…

– un vernis transparent, ou légèrement rosé ou beige, s’adapte à tout et vous assure une élégance discrète. En plus, il dure facilement 3 à 4 jours.

– si vous optez pour une couleur sombre, portez-la sur ongles courts … sinon, c’est l’effet Cruella … mais bon, c’est un choix… le « toute griffes dehors » pour affirmer sa personnalité et défendre « bec et ongles » son territoire …

– la couleur rouge est toujours chic et glamour … et si on peut, on choisit rouge à lèvres et vernis dans la même marque pour une parfaite harmonie des nuances. Elle s’accorde avec des tenues noires … à l’inverse du prune ou du violet que l’on peut porter avec du beige, blanc ou gris. Le noir peut aussi être ultra-chic … mais on évite alors de porter du marron.

– Et cet hiver, on se met toutes au vert !

 

 

Et en plus de la couleur, il faut aussi choisir sa texture !

– le vernis crème est le plus classique. Version mate, il convient aux personnalités sobres, discrètes, naturelles… alors que laquée, il est plus raffiné, sophistiqué … ou alors mate de jour et laquée de nuit … et le glossy, très brillant comme son nom le suggère, est plutôt à utiliser en couche de finition.

– le nacré ou irrisé est définitivement « out » … la texture « métal » pour des griffes bien carrossées, est assez délicate à porter … et le vernis pailleté à réserver à des occasions spéciales … genre soirée thème cirque ?

– la texture « jelly » est plus transparent,très brillante, un peu gélifiée …  et si on craque pour le fluo néon, bien vérifier la composition du vernis qui doit être sans toluène (interdit en France) ni formaldéhyde, DBP et camphre. A utiliser en petites touches sauf si on veut s’en servir le soir en feux de position…

Au chapitre des nouveautés et autres extravagances, notez bien l’arrivée :

– des vernis magnétiques : une poudre de fer a été ajouté au vernis et réagit à l’aimant intégré dans le bouchon du flacon pour dessiner un motif étoile, coeur, vagues …

– des vernis craquelés : au contact de la première couche posée, la deuxième se craquelle et forme des motifs graphiques destructurés et aléatoires … bon, faut l’accorder à son look quoi …

– des vernis adhésifs : avec le nail patch, sous forme de languettes autocollantes, finie l’angoisse de la bavure ! … et il se décline dans tous les effets, couleurs et motifs …

– des vernis parfumés : qui sentent bon les fruits rouges ou les bonbons sucrés … on va s’en mordre les doigts …

Et enfin, des vernis à customiser … on y arrive au DIY du jour :

– version « newspaper » : on trempe du papier journal dans de l’alcool à 70° et on l’applique sur ses ongles vernis en blanc … (voir démo) … une façon d’afficher ses opinions …

– version caviar : un flacon avec du vernis de couleur, un autre avec de minuscules perles … vous avez compris le principe …il y a même une démo silencieuse, un peu flippante …

– version 3D : avec des patchs en relief incrustés de cristaux, de damiers précieux …

Et enfin, on finit avec les versions « je suis une artiste » ou  « j’aime et j’assume » ou encore « j’ai du temps et je m’ennuie » : là, c’est à vous de jouer … et voici quelques sources d’inspiration … même pas peur …

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Alors, tentées, convaincues ? Imaginez un matin où votre seule décision, certes angoissante, de la journée, sera : orange ou fushia ? … y ‘a pas de mal à se faire du bien …

sources images : ici et  et encore