Le grand Cœur !!!

Plus rien à lire ? ….envie de sortir des livres de plages, voilà ce qui m’est arrivé juste avant de prendre le TGV avec 3h devant moi. Ni une ni deux je m’engouffre dans la première librairie et là je tombe sur « Le grand Cœur », je lis la dernière de couv :  « Dans la chaleur d’une île grecque…. » Haha ça me parle déjà  « …il faut tout oublier de ce que l’on sait du Moyen Âge et plonger dans la fraîcheur de ce livre…Agnès Sorel…. » inutile d’en lire plus, il me fallait ce livre !

Jean-Christophe Rufin se glisse dans dépouille de Jacques Cœur  qui s’est réfugié sur l’Ile de Chio pour échapper à ses poursuivants  et le ramène à la vie en lui donnant la parole pour qu’il retrace au travers de ses confessions, son épopée à la charnière du Moyen Âge et de la Renaissance. Fils d’un bourgeois modeste qui exerce le métier de pelletier …. (pour info moi je savais pas, mais un pelletier c’est un fourreur !), qu’il accompagne lors de ses livraisons, il comprend très tôt qu’il ne veut pas subir le même mépris des puissants.  C’est l’amour pour la fille d’un financier qui va l’aider à forcer son destin,  son audace et son caractère visionnaire vont faire le reste et l’entrainer au-delà des frontières pour découvrir  l’Orient dont il rêve depuis longtemps.  Après toutes ces guerres chevaleresques, Jacques Cœur apparait comme un humaniste d’un genre nouveau qui n’a pour seul but que de déployer les échanges commerciaux afin de faire circuler les richesses du monde.

Jean-Christophe Rufin nous emmène dans le monde politique, financier et romanesque de ce personnage méconnu sous sa plume limpide et l’énergie et la vitalité qui s’en dégage m’ont vraiment donné la patate !!!!

Alors pour la petite histoire, je ne l’ai pas lu dans le train….je l’y ai même oublié, alors je l’ai acheté une deuxième fois !!!