C’est les piles, tu crois ?

On a toutes un souvenir d’enfance heureux, une bonne soirée télé en famille, quand, bien nichée sur le canapé, captivée par ce qui se passait sur le petit écran, on ne pensait même pas à se plaindre de son grand frère qui empiétait sans gêne sur notre part de coussin. Et quel plaisir encore aujourd’hui d’entonner avec une sœur, des cousins, des copines le générique d’une série phare de nos 10 ans, un peu comme un signe de ralliement, d’appartenance à une génération.

Tableau idyllique … regarder la télévision, un divertissement, une source d’informations, un moyen d’apprendre et de voyager aussi … et dans combien de maison cette question rituelle « qu’est-ce qu’il y a à la télé ce soir » ne marquait-elle pas la fin du dîner en famille, le moment attendu de décompresser, de se laisser aller, passif, devant la magie du petit écran, de s’avachir, de se vautrer dans le canapé …

Fini tout ça, retour à la réalité … terrain miné … avec des dizaines de programmes à disposition, impossible de faire l’unanimité … la guerre est déclarée, et l’enjeu est de s’emparer de l’arme fatale et définitive, la télécommande.

Au début, les inventeurs n’avaient pas pensé à mal … c’était seulement fait pour nous éviter de nous lever pour changer de programme ou augmenter le son, un truc de feignant quoi…. Et puis les choses se sont envenimées, car, qui détient la télécommande détient le pouvoir. Suffit juste d’observer les ruses de sioux déployées pour la possession de la « zapette », les coups d’œil, les pressions psychologiques qui s’exercent autour de cet objet de convoitise, attribut de dictature suprême. J’en connais qui la cache tous les matins et affiche le soir, « la chose » en main, ce sourire entre triomphe et fausse compassion qui énerve tant … D’ailleurs, connaissez-vous épreuve plus insupportable nerveusement que partager son canapé avec un zappeur  .. oui, on emploie le masculin … non, pas par hasard. Et ce mélange d’ironie et de mauvaise foi, le doigt sur la flèche qui fait défiler les chaines : « Pas terrible les programmes ce soir… vraiment rien de bien…et ça, déjà vu »,  jusqu’à , ô délivrance, que l’écran se colore du tendre vert gazon … d’un terrain de foot .. ça y est, il est arrivé. Et je ne vous parle pas de la commande au volant .. celle qui règle l’autoradio quand votre mari conduit … un cauchemar embarqué ..

Bref, les télécommandes en tout genre ont envahi nos vies … et pas seulement pour la télévision : elles ouvrent nos portails,  règlent le chauffage ou la clim .. et quand elles ne fonctionnent plus, on est tout perdu : « c’est les piles, tu crois ? » demande t’on angoissée que le mal soit plus profond, « tu l’as fait tomber ? ou c’est la télé qui est foutue ? » C’est que le petit rayon infrarouge qui active tout ça, et bien on ne le voit pas. Alors, on vous livre un truc infaillible pour affiner le diagnostic, de quoi briller devant votre cher et tendre la prochaine fois qu’il posera la question … et surtout s’il a invité quelques copains à voir, puis à refaire le match … Vous pointez votre télécommande vers un appareil photo numérique, avec celui de votre téléphone ça marche aussi, et vous appuyez sur un bouton de la fameuse télécommande … et là, sur l’écran de l’appareil photo, vous le voyez le rayon rouge … et si pas, commencez par changer les piles !