Le tricot Déco

Mais d’où vient donc l’origine du tricot ??? A vrai dire, même les historiens n’en savent pas grand-chose…On constate d’ailleurs que si des légendes existent de déesses et héroïnes antiques qui, comme Arachné ou Pénélope tissent, on n’en connaît aucune qui tricote. Mais la Bible rapporte une robe tricotée du Christ et il existe d’autres mentions écrites de vêtements tricotés, on dira donc avec prudence que les premiers tricots datent du début de notre ère.

La femme a longtemps été invitée à rester à la maison, de préférence dans la cuisine, devant ses casseroles. À la rigueur au salon, devant la cheminée, après qu’elle eut servi le dîner. À condition, bien sûr, qu’elle s’occupe, c’est-à-dire qu’elle tricote (ou brode à la rigueur). Il lui était, de surcroît, recommandé de se taire : le bruit a toujours dérangé l’homme, qui rentre fatigué du travail et a besoin d’un bon repos.

Quand, par malheur, la femme quittait sa cuisine pour n’en faire qu’à sa tête, elle prenait tous les risques. Y compris d’être brûlée en place publique. Longtemps, elle fut condamnée à ne pas sortir de son rang sous peine d’essuyer les pires calomnies. C’est ainsi que, contrairement à la légende, Cléopâtre n’a jamais eu un long nez. Ni Berthe, de grands pieds. Ni Aliénor d’Aquitaine, une sexualité débordante. Ni Jeanne d’Arc, la fâcheuse habitude d’entendre des voix.

Aujourd’hui les femmes ne s’en laissent plus conter par les hommes et sont même arrivées à mettre les plus grands designers au tricot. Et ils laissent leur imagination déborder avec des chaises longues extravagantes mais aussi plus « classiques », des étagères crochetées, des pieds de table ou tabourets…


Il suffit de suivre le fil de la création avec la déco tricot : En laine, en coton et jusqu’aux effets trompe l’oeil, la maille s’emballe et fait son show dans nos intérieurs. Elle est de mise et vient réchauffer notre déco.
Certains signent des créations exclusivement en tricot, rien ne leur résiste : jouets, poufs aux pieds comme des aiguilles et aux assises comme des pelotes, peluches s’habillent de laine ou de coton biologique. On trouve de belles créations en maille comme les housses de chaises colorées, des plaids en grosses côtes toutes douces, mais aussi des cages à oiseaux en laine argentée,des lampes, des tapis et même des paniers.

Mais on la retrouve massivement aussi sur des accessoires stars de la maison comme les mugs et les cache-pots ou encore en trompe l’oeil sur les vases et le papier peint…jusqu’aux tire-lire et aux niche à oiseaux !

Jusque là de belles images et des idées tirées par les aiguilles, mais impossible de terminer cet article sans vous parler du tricot graffiti !!! :

Magda Sayeg, artiste texane a réveillé le mobilier urbain grâce à ses aiguilles et à son gang de tricoteuses : les « Knitta, please ». La pionnière du tricot de rue habille statues et monuments de bouts de laine.
Les guérilleros du tricot ont pris les armes pour égayer la grisaille des grandes villes. De la couleur pour plus d’humanité dans ce monde bétonné ! L’histoire de l’art du knit graffiti ou du Yarn Bombing (bombage à la laine) commence avec une poignée de porte de son magasin. C’est le succès. Les membres taguent, s’amusant de leurs fils… tissés, de leurs liens avec la culture hip-hop et le street art, à travers leurs « blaze » : P-Knitty, Knotorious NIT, SonOfaStitch, mais aussi PolyCotN et AcryliK (comprenez : à travers les sites des artistes urbains….).

Les Knitta Please, qui ont plusieurs « descentes » à leur actif, opèrent le plus souvent de nuit, à la manière des tagueurs, pour recouvrir les lampadaires et autres symboles de l’urbanisation, aussi bien à Los Angeles qu’à Mexico, Londres ou Paris. Dans les centres-villes ou en banlieue, le principe est le même : « plus c’est moche et plus c’est déshumanisé, mieux ça rend ». Le tag tricoté, c’est la beauté de l’espace public. http://www.magdasayeg.com/home.php

et encore bien plus d’images insolites sur google images en indiquant Yarn Bombing….j’Adoooooore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

sources :
home autour du monde   Mag immo  Made in design