And the winner is….

Tout d’abord un grand merci à toutes celles qui ont voté, comme à toutes celles qui laissent des petits commentaires sur le blog !

Qui a remporté les précieuses statuettes ? Qui est reparti bredouille ? Au lendemain des incontournables César, retour sur une soirée de prestige

On l’aura compris pour remonter l’économie mondiale il faut rançonner le cinéma qui cette année aura été des plus riches avec 215 millions d’entrées (record battu depuis….très longtemps), un cinéma qui nous aura fait rêver dans un contexte de crise avec des sujets tels que l’inceste, les handicapés, les enfants malades, les muets, les aveugles et la politique !!!!!

Pas de détail croustillant lors de cette soirée hormis l’arrivée tardive de Mathieu Kassovitz. Le cinéaste qui avait poussé un coup de gueule contre l’académie des Césars qui n’a retenu son film que dans la catégorie «meilleure adaptation», est arrivé au théâtre du Châtelet discrètement plus d’une heure après le début de la cérémonie.

Côté palmarès, je vous les donne dans le désordre et uniquement les principaux :

Meilleur film : «The Artist» avec 6 césars

Meilleur acteur : Omar Sy dans «Intouchable»

Meilleure actrice, Bérénice Béjo dans «The Artist».
Meilleur réalisateur
: Michel Hazanavicius, meilleur réalisateur pour «The Artist»
 Meilleur film étranger : «Une séparation», de l’Iranien Asghar Farhadi.
Meilleur second rôle féminin : Carmen Maura pour «Les femmes du 6e étage». L’actrice espagnole de 66 ans est connue surtout pour ses nombreux rôles chez Pedro Almodovar.
 Meilleur premier film : «Le cochon de Gaza», de Sylvain Estibal. Le film raconte l’histoire d’un pêcheur de Gaza qui remonte un jour un cochon dans ses filets. Or l’animal n’a droit de cité chez aucun des peuples de la région. Cette fable drôle et tendre figure par l’absurde et le burlesque l’impossible quotidien sur cette langue de terre exiguë.
 Meilleur espoir masculin : Grégory Gadebois dans «Angèle et Tony».
 Meilleur film d’animation : «Le chat du rabbin», de Joann Sfar et Antoine Delesvaux. Synthèse de trois volumes des aventures du Chat, le film – en 2 et en 3D – raconte une Alger des années 1920 dans la vie du rabbin Sfar, au travers des yeux et des oreilles particulièrement affûtés de son chat, doué de parole après avoir croqué le perroquet de sa maîtresse.
 Meilleur acteur dans un second rôle : Michel Blanc dans «L’Exercice de l’Etat

 Meilleur espoir féminin : Nadira Ayadi dans «Polisse» et Clotilde Hesme dans «Angèle et Tony» sont ex-aequo

Enfin, le moment le plus attendu du week-end sera inévitablement la 84e cérémonie des Oscars, dimanche à Los Angeles. Outre Jean Dujardin, qui pourrait être sacré meilleur acteur, The Artist est en lice pour les statuettes de meilleur film, réalisateur, scénario, actrice de second rôle (Bérénice Bejo), musique, montage, photographie, costumes et décors. C’est la première fois qu’un film français aligne autant de nominations. Et si The Artist venait à gagner la statuette du meilleur film, ce serait une première dans l’histoire des Oscars, qui ont toujours décerné le trophée le plus convoité de la soirée à des oeuvres anglo-saxonnes. Mais là aussi, rien n’est gagné pour Jean Dujardin. L’acteur plaît beaucoup à Hollywood, mais il n’aura pas la partie facile : il aura notamment face à lui George Clooney et Brad Pitt. La soirée sera retransmise en direct sur Canal+ et sur RTL, dans la nuit de dimanche à lundi.

Vos réponses à notre sondage donnent le résultat suivant pour les Oscars  :
Jean Dujardin avec 50 % de vos voix, Brad Pitt avec 37,5 %  et Georges avec 12,5 %…. A lundi matin pour le résultat !