La place du Duomo

Aujourd’hui on laisse la parole à Nathalie qui nous envoie son petit billet d’Italie et nous livre les secrets d’un nouveau musée à Milan … histoire de mettre vos amis à votre botte !!!…..  Merci Nath !

La place du Duomo est le centre religieux, culturel  et commercial de Milan, véritable forum moderne qui attire autant les touristes que les Milanais venus se recueillir, se détendre, se divertir ou faire leurs emplettes.

Depuis 2010, la place comprend, outre la célèbre Galleria Vittori Emmanuele II et la Cathédrale, un nouveau musée dédié à l’art du XXè siècle.

En 1859, le 1er roi de l’Italie unifiée lance un concours d’architectes pour la création d’une galerie marchande couverte. C’est le jeune Guiseppe Mengoni qui remportera le concours devant 176 participants, avec le projet audacieux  d’une coupole vertigineuse en verre et acier. Cette galerie deviendra le symbole d’une révolution industrielle en plein essort. Elle abrite aujourd’hui de nombreuses boutiques de luxe dont Prada, Vuitton ou Borsalino, mais aussi des cafés, dont le célèbre Camparino, l’un des symboles couramment associés à Milan , au même titre que la mode et le design. C’est l’endroit où est née la tradition de l’apéritif, la marque ayant ensuite joué sur ce concept avec succès.

Sur la place se trouve aussi la Cathédrale gothique, dont les fondations datent du IVè siècle, et offre la particularité d’offrir un toit accessible aux visiteurs. On y découvre une vue sur Milan et au loin la chaine des Alpes entre deux gargouilles et autres arc-boutants.

A ce duo vient maintenant s’ajouter le musée du Novecento dans le palais de l’Arengario qui sert d’écrin à plus de 400 oeuvres d’arts du XXè siècle.  Le projet de restauration du Palais conçu par Italo Rota et Fabio Fornasari montre une rampe hélicoïdale à la manière du Guggenheim de New York qui s’ouvre sur des espaces où sont accrochées des oeuvres selon un parcours chronologique .

Il s’agit d’un parcours très varié et articulé qui démarre avec Le quatrième pouvoir de Giuseppe Pelizza da Volpedo et qui se poursuit à travers les salles dédiées au futurisme. Un espace monographique est dédié à Umberto Boccioni et à sa collection unique au monde qui comprend le Manifeste picturale du Futurisme : Elasticité (1912).