La planète des sages

                     

On se souvient de nos cours de philo que l’on trouvait parfois….barbants, il faut bien le dire !!!!

Mais aujourd’hui on a décidé de vous présenter un livre qui va changer votre manière de voir la philosophie. Tout d’abord monomaniaques s’abstenir ! Dans cet album, il faut sans cesse rire ou sourire, puis réfléchir, ha oui c’est sérieux quand même !  A gauche, à droite, les narines se dilatent, les sourcils se froncent. « La Planète des Sages » est un improbable mariage entre la bande dessinée humoristique et la philosophie, le pari étant d’illustrer par une scénette comique, puis d’expliquer le plus simplement possible, sans la trahir, une pensée philosophique ou la réflexion d’un sage. Descartes, Kierkegaard, Foucaud, Derrida, Bouddha, Sénèque ou Averoès sont ainsi passés à la double moulinette de Jul et de Charles Pépin.

Jul dessinateur de presse et de BD mais aussi agrégé d’histoire, a collaboré à l’Echo des savanes, Fluide glacial et Charlie hebdo, mais il contribue également à certains quotidiens comme les Echos ou l’Humanité. Et sous son coup de crayon, Confuscius est un serveur de restaurant chinois maniaque, Heidegger est tantôt en Hitler, tantôt nu, tantôt supporter du PSG, Platon est patron de discothèque. Et le ressort comique fonctionne plutôt bien.

Charles Pépin est philosophe, écrivain et journaliste, diplomé Science Po et HEC. La page de droite, c’est lui. ll se charge de définir chaque intellectuel ou courant de pensée, le plus sérieusement et le plus simplement du monde, en s’appuyant sur l’illustration de gauche. Il faut parfois relire à deux fois, mais c’est globalement clair et didactique.

Cette encyclopédie convoque Nietzsche, Diogène, Leibniz, Hegel, Kant, Platon, Jankélévitch, Derrida, Foucault… Pédagogique et drôle, ce livre aborde le Lamaïsme, la déconstruction, l’épicurisme et le Talmud en une approche résolument moderne (il ne faut surtout pas dire moderniste) en appariant Boudha et Second Life, Wittgenstein et le Rubik’s cube, le Collège de France et la carte scolaire… Tout un programme, dirait Luc Ferry.

Le public visé, selon l’éditeur Dargaud, ce sont les professeurs de philo, les lycéens, et les adultes qui souhaitent se remettre à la philo. Au vu des chiffres de vente, l’objectif est atteint, et même dépassé. Ce que l’on retiendra pour autant de cet ouvrage, c’est son côté divertissant.  On apprend des choses, mais il faut justes proportions garder, il reste difficile de creuser en une page les idées de Bouddha, de Sartre, Derrida ou Voltaire. Voyons-y simplement une  évocation ou révision ludique. Et cela peut aussi être l’occasion de se remémorer des souvenirs sur cette si étrange ou passionnante, c’est selon, discipline lycéenne…

Une réflexion au sujet de « La planète des sages »

  1. Oui oui oui, je confirme………….Une super copine me l’a offert…….. il est top! Il trône sur notre table basse, et du coup, plutôt que la pause Benenut, Léo s’accorde de temps en temps une pause « planète des singes »!

Les commentaires sont fermés.