L’art du recyclage (1) – la palette

Depuis  toujours, l’homme recycle… d’ailleurs, qui ne connaît pas le célèbre adage « je recycle donc je suis » .

Déjà, à l’âge de bronze, notre arrière grand-père fondait les objets usagés en métal pour en fabriquer de nouveaux.  Autre exemple, moins enthousiasmant peut-être, combien de temples et monuments détruits pour récupérer les pierres et en faire des routes ou des habitations, combien de statues fondues pour en faire des canons … On récupère aussi vieux chiffons et cartons pour fabriquer de la pâte à papier. On recoupe une jupe de petite fille dans une ancienne robe de grande sœur ….ah, je vois que ça vous parle …

Bref, le recyclage fait partie de la vie, et depuis toujours, on fait du neuf avec du vieux … Alors, ce ne serait donc pas l’apanage de la société de consommation ? Même pas ça, décidemment, on n’a rien inventé … on ne fait que recycler … même les idées !

«  Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » disait Lavoisier, chimiste de son état … bien sûr,  la nécessité de défendre notre environnement a remis le recyclage au goût du jour. Et dans les pays en voie de développement, et partout pour les plus défavorisés, on n’a pas attendu les prophètes de la nouvelle écologie : c’est la récupération informelle pour nécessité vitale qui permet de recycler une partie des déchets.

Mais, si on peut joindre l’utile à l’agréable, et faire en plus des économies, on ne va pas s’en priver … et en matière de déco-recyclage, les idées ne manquent pas, l’imagination est au pouvoir !

Aujourd’hui, on entame ce vaste sujet par les palettes … palette de peintre, palette de maquillage, de porc à la moutarde, de sentiments ? Mais non … on parle de la palette de livraison, vous savez bien,  le carré de plancher en bois sur lequel sont entassés sacs de ciment, packs d’eau ou boîtes de conserve  pour faciliter stockage et transport … on les voit même dans les rayons des supermarchés. C’est d’ailleurs aux abords de chantiers ou de grandes surfaces alimentaires qu’il faut aller pour les récupérer.

Mais pour en faire quoi ? Non, ne me dites pas : pour en faire du bois de cheminée … on vous parle de créer, d’inventer, de fabriquer ! Allez, on vous aide, … fermez les yeux, vous la visualisez la palette ? Alors, maintenant, on la nettoie bien (indispensable, à la brosse et eau de javel par exemple) on la ponce, on la peint et on  lui met 4 grosses roulettes pour obtenir une table basse très sympa … on peut même faire couper un verre de la taille du plateau, ou une plaque de zinc à clouer sur le bord pour un effet plus « meuble d’atelier » … tiens un bon sujet pour un prochain article déco ça … Mais revenons à nos palettes.

Si vous lui vissez 4 pieds (faciles à trouver chez le géant suédois, jaune et bleu) vous aurez un bureau pratique et original. Ou un sofa, en superposant nos palettes pour poser un matelas et des coussins, .. on peut aussi en faire un lit d’enfant pour donner à la chambre un petit air de cabane au fond des bois … et puis, une étagère … le mieux, c’est de continuer en images … allez rouvrez les yeux !

Ca y est, c’est parti … on a réfléchi, on a tout compris ! Nous voilà en passe de devenir des éco-recyclo-citoyens, gais et inventifs… alors, ne rêvons pas trop d’un monde où on ne créerait que des objets utiles, fonctionnels, économes et inusables … ce qui relèguerait le recyclage à la poubelle !