Choco Addict

La fève est à l’honneur … alors, continuons, mais cette fois avec la fève de cacao… olala, on se lance à parler de chocolat …. et il pourrait y avoir tant à dire ! Le sujet est vaste, on pourrait vous raconter ses origines, son histoire, sa fabrication, on pourrait aussi donner des statistiques de consommation, évoquer les salons qui lui sont consacrés … bref, il y a matière à plus d’un article, parce que, entre nous …. on ne peut pas être « Fou de food » sans être un peu, beaucoup, à la folie … « Fou de chocolat », non ?

Et justement, c’est grave docteur ?  Inaugurons notre cycle « Tout ce que j’ai toujours voulu savoir sur le chocolat … y compris les meilleures recettes … sans avoir jamais osé le demander », par nous DE-CUL-PA-BI-LI-SER. Non, grignoter du chocolat n’est pas un sujet tabou, ni une activité qui doit impérativement se pratiquer seul et en cachette. On s’explique …

On affirme que 40% des femmes et 15% des hommes seraient « chocoholiques »  – oh le vilain mot pour désigner un si doux plaisir – on parle même d’addiction…. alors que le chocolat ne contiendrait aucune substance en quantité suffisante pour provoquer une dépendance … et c’est un chercheur très sérieux de l’Université de Bristol qui l’affirme.

Il est cependant reconnu que le chocolat contient  des substances psychostimulantes telles que la sérotonine (employée pour ses effets anti dépresseur), la théobromine (proche de la caféine) ou encore l’anandamide (de la famille des cannabinoïdes) … mais en trop petites quantités pour déclencher une forme d’accoutumance. Preuve en est que le chocolat préféré reste celui au lait… le moins concentré en lesdites substances.

Alors, ce ne serait qu’un mythe que les gourmands auraient forgé pour justifier leur perpétuelle tentation ? Le chocolat ne serait donc qu’un simple placebo ? Pourtant, le sucre et les matières grasses qu’il contient en profusion, réconfortent lors d’une baisse de moral. Ou alors, c’est l’attrait de l’interdit (trop riche, trop calorique..) qui rend le chocolat si désirable … et notre besoin d’assouvir cette frustration est perçu comme une addiction.

Voilà, la boucle est bouclée, tout le monde a raison … et le chocolat continue à séduire et pas seulement nos papilles. Depuis plusieurs années, il est utilisé en cosmétologie  et on ne compte plus les crèmes de douche et shampoings, qui revendiquent la présence de la précieuse fève de cacao. Des instituts de beauté ont même développé la chocothérapie …. et là, c’est sans modération !

Bon, mais assez parlé, cuisinons et goûtons maintenant ! Et pour commencer notre série chocolat, on vous propose la recette de la crème brûlée au chocolat et un petit clin d’œil en forme de billes en chocolat, jolies et délicieuses pour accompagner le café d’un dîner de fête.

Crème brûlée au chocolat

Ingrédients pour 6 ramequins (porcelaine, terre ..) :

–       150 gr de chocolat noir
–       7 jaunes d’œuf
–       70 cl de crème fleurette (= crème fraîche liquide entière)
–       60 gr de sucre
–       5 cuil soupe de cassonade ou sucre brun
Préchauffez votre four à 130° et enfournez un plat creux empli d’eau pour la cuisson au bain-marie.

Faites fondre le chocolat au bain-marie (encore elle !) et laissez le refroidir légèrement.

Fouettez sucre et jaune d’œufs au batteur électrique, le mélange doit blanchir.

Continuer de battre et ajouter le chocolat fondu et la crème … vue ! la gourmande qui a mis le bout du petit doigt dedans …

Versez le mélange dans les ramequins et plongez les dans le bain marie du four (elle est partout, cette marie) pour 30mn environ. Ayez l’œil, la crème doit être prise sur les côtés et encore un peu tremblotante au milieu.

Sortez les ramequins du bain, laissez les refroidir puis mettez les au réfrigérateur pour au moins 4 heures. Pendant ce temps, on peut faire des meringues avec les blancs d’œufs laissés de côté …

Au moment de servir, saupoudrez la crème de cassonade et faites caraméliser au chalumeau (c’est mieux) ou rapidement sous le grill du four.

Variante : Réalisez un caramel épais : 100gr de sucre + 10 cl d’eau) dans une casserole à fond épais. Laissez cuire jusqu’à obtenir une belle couleur ambrée … et vite vite, déposez  la casserole sur un fond d’eau froide pour arrêter la cuisson. Attendez 2mn et versez ce caramel sur les crèmes très froides. Laissez ensuite durcir au frais avant de déguster.

Billes de noisette au chocolat

–       120 g de noisettes décortiquées et mondées, grillées à sec
, ou de poudre de noisette toute prête.
–       100 g de sucre glace
–       1 pincée de sel fin
-
–       2 c.c. de miel
-
–       85 g de bon chocolat noir

Pour 25 pièces environ.

Mélangez les noisettes, le sucre et le sel dans le bol du robot et réduisez en poudre fine. Transférez ce mélange dans un saladier de taille moyenne et creusez une fontaine au centre. Dans un petit bol, faites dissoudre le miel dans 1 cuillerée à soupe d’eau chaude. Versez dans la poudre de noisettes et mélangez bien à la fourchette.

Pétrissez la pâte aux noisettes une minute ou deux, jusqu’à ce qu’elle s’amalgame suffisamment pour former une boule. (Elle paraîtra un peu collante à ce stade mais sèchera en refroidissant.) Enveloppez-la de film alimentaire et réservez au frais au moins 1 heure, ou jusqu’à une journée.

Sortez la pâte de noisette du réfrigérateur. Prélevez-en l’équivalent d’une cuillerée à café bombée (pour goûter ? .. non, non ..pas encore ..), et roulez la pâte du bout des doigts pour former une bille d’environ 2 cm de diamètre. Alignez les billes au fur et à mesure sur une assiette et plantez un cure-dent en bois bien droit au centre de chacune. Réservez l’assiette au réfrigérateur.

Recouvrez une plaque à pâtisserie de papier sulfurisé ou d’une feuille de silicone. Faites fondre le chocolat au bain marie (elle est revenue !) en remuant de temps en temps.

Trempez chaque bille dans le chocolat, en la tenant par le cure-dent et en la faisant tourner doucement pour bien l’enrober. Faites en sorte que le sommet de la bille ne soit pas couvert de chocolat pour que l’on voie la pâte de noisette. Retirez la bille du bain de chocolat, laissez le chocolat s’égoutter quelques secondes et déposez-la sur le papier sulfurisé, cure-dent pointé vers le haut. Laissez refroidir 2 heures à un endroit frais (mais pas au réfrigérateur), le temps que le glaçage au chocolat prenne. Les billes se conserveront jusqu’à 4 jours à température ambiante dans une boîte hermétique.

* Si vous ne trouvez que des noisettes qui ont encore leur peau brune, faites les griller à sec, puis mettez-les dans un torchon et frottez-les vigoureusement pour retirer le gros de la peau.

Recette empruntée au site Chocolate & Zuccini

Et le mot de la fin (provisoire, on vous rassure) revient à Judith Olney, prêtresse « ès- chocolat » outre atlantique : « Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves richesnoirssoyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions » … d’ailleurs, on raconte que Casanova lui-même consommait chaque soir plusieurs tasses de chocolat chaud … 

Une réflexion au sujet de « Choco Addict »

  1. Merci Caroline ! on fait suivre ton message :

    Allez ne soyons pas égoïste et communiquons cette délicieuse recette réalisée vendredi …
    Tarte aux pommes poires amandes Nutella !
    c’est l’époque des desserts un peu riches !
    sur un fond de pâte sablée précuite,étalons du nuttela puis alternons quartiers de pommes et poires …
    Dans une jatte mélangeons 100g de sucre,2 oeufs ,60g de beurre mou et 100g de poudre d’amande..
    on étale cette crème sur les fruits et on enfourne 30 mn à 160°.
    Le tour est joué !

Les commentaires sont fermés.